umoov logo
Loading ...

Projection au téléphérique "Fernand Pouillon - Alger 1953 à 1957 de Marie-Claire Rubinstein"


féerie

Portrait de l'architecte et de la ville qu'il a transformée dans les année 50.
En présence de la réalisatrice
Ses imposants bâtiments ont marqué les années de reconstruction qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, que ce soit sur le Vieux-Port à Marseille ou dans le quartier du Point-du-Jour, à Boulogne-Billancourt.

Cet amoureux de la pierre a construit 50 000 logements en France, en Algérie et en Iran.

Contrairement à son quasi-contemporain Le Corbusier, l'architecte Fernand Pouillon (1912-1986) n'est pas enseigné dans les écoles d'architecture.
Pourtant, avec ses immeubles néo-classiques en France et plus encore les cités qu'il a construites en Algérie avant l'Indépendance, Fernand Pouillon a toute sa place dans la petite famille de ceux qui ont marqué la construction française au XXe siècle.
Au lendemain de la guerre, face aux besoins immenses de la reconstruction, alors que les matériaux manquent, la pierre reste compétitive.

C'est donc en pierre qu'il construira la cité de la Tourette et les immeubles du Vieux-Port, à Marseille.

En pierre aussi, les 200 logements à Aix-en-Provence.

En pierre encore, (la même, celle de la carrière de Fontvieille, qui appartient à l'un de ses «associés»), qu'il bâtira de l'autre côté de la mer, à Alger, les cités Diar-es-Saâda (1953) et Diar-el-Mahçoul (1954).

C'est cette épopée en Algérie que raconte le documentaire de Marie Claire Rubinstein.

Adulte : à partir de 5 € (Pensez à réserver !).


Ancien téléphérique


Veyrier-du-lac


FRANCE


Le blog de umoov
     
 
 




  •  
  • :
    :